Catégorie: Science

Le drone patrouilleur sécurisera votre jardin avec son canon a eau : PatrolBot Mark II

 

Ceci est le drone patrouilleur fabriqué par Steve Norris (aucun lien de parenté avec Chuck Norris).

 

Le PatrolBot Mark II se promène dans un jardin avec une lampe de poche, une caméra de vision nocture et un canon à eau. Lorsqu'il detecte un intru, il emet un avertissement et arrose la cible. On aurait peut être même pu le programmer pour arroser les plantes de temps en temps mais c'est plutot les personnes indésirables qui sont visés, comme les voleurs ou les témoins de Jéhovah. Apparement, les lapins ne sont pas non plus les bienvenus dans le jardin de Steve, comme on le voit à la fin de cette vidéo :

 

Komrod

Komrod

Publié le Mercredi 14 novembre 2012 à 10:20
? / 5
Mauvais Moyen Bon Très bon Excellent
Nombre de vote : 0
Excellent
Très bon
Bon
Moyen
Mauvais

Un peu plus près de la main de Terminator : la prothèse Bebionic3

 

La prothèse Bebionic3 est une prothèse de main myoélectrique qui utilise les signaux neuro-musculaires résiduels des muscles pour faire fonctionner un certain nombre de fonctions précises. Avec une gamme de 14 positions de la main et du poigné, le Bebionic3 possède également un gant dont la couleur et la texture se rapproche de l'apparence d'une vraie main.


 

Ceci n'est pas un gag ou un trucage mais bien une vraie main robotique. De quoi donner l'espoir qu'on puisse un jour fabriquer une prothèse de bras robotique qui ne soit pas discernable d'un bras humain.

 

Merci la science!

 

Komrod

Komrod

Publié le Mercredi 7 novembre 2012 à 11:44
? / 5
Mauvais Moyen Bon Très bon Excellent
Nombre de vote : 0
Excellent
Très bon
Bon
Moyen
Mauvais

Bande annonce d'un film de Zombie tourné dans les locaux du LHC : Decay

 

Un groupe d'étudiants a tourné un film de Zombie dans les locaux même du plus grand accelerateur de particule au monde, le LHC ou Large Hadron Collider. Vous en avez surrement entendu parlé car c'est grâce au LHC qu'on a pu confirmer il y a quelques semaines l'existence du Boson de Higgs tant recherché par les physiciens. Qui pourrait dire que les expériences du LHC ne peut pas avoir des effets collateraux sur les humains comme de les transformer en Zombies?

 

Voici la bande annonce :

 

Komrod

Komrod

Publié le Jeudi 1 novembre 2012 à 14:22
? / 5
Mauvais Moyen Bon Très bon Excellent
Nombre de vote : 0
Excellent
Très bon
Bon
Moyen
Mauvais

Google Earth : le Perdu de Vue des temps modernes

Une histoire incroyable : le magazine américain Vanity Fair raconte comment un Indien a retrouvé sa famille 25 ans après grâce à... Earth. A la fin des années 80, Saroo Munshi Khan a 5 ans lorsqu'il part de chez lui avec Guddu, son grand frère de 9 ans, l'homme de la maison depuis que le père a abandonné sa famille.

 

Ils montent dans un train pour faire ce qu'ils font régulièrement : récupérer les pièces de tombées par terre dans les wagons.

Saroo est fatigué, il veut faire une sieste avant de repartir. Malheureusement, à son réveil, son grand frère a disparu. Groggy et hébété, il le cherche, monte dans un train, puis dans un autre. Il se retrouve en gare de Calcutta, complètement perdu. Il ne connaît pas le nom de son village, ni même son nom de famille.

Une association, La Société indienne de parrainage et l'adoption (AISS), le récupère et le place dans un orphelinat. Un jour, il réussit à le faire adopter par un couple d'Australiens, John et Sue Brierley. Le petit Saroo n'a jamais entendu parler de l'Australie. Mais il vient de vivre six mois loin de sa famille, dans la rue. Il sait qu'il ne pourra pas retrouver seul le chemin de la maison familiale.

Quand Saroo Munshi Khan atterrit à Hobart, un port pittoresque de l'île de Tasmanie, au large de la pointe sud-est de l'Australie, il ne ne connaît que quelques mots d'anglais dont Cadbury, la marque de bonbons. Cadbury a une usine près de Hobart et sa nouvelle famille l'attend avec du chocolat...

Malgré l'amour de cette famille d'adoption, son koala en peluche qui ne le quitte jamais, l'envie de retrouver ses racines se fait de plus en plus forte. En 2009, après avoir obtenu un diplôme universitaire, Saroo commence à travailler pour la société de ses parents. Il s'occupe notamment du site web. Grâce à Google Earth, en quelques clics, il trouve son pays natal : «Je volais au-dessus de l'Inde comme Superman», raconte-t-il. Sauf qu'il n'a pas de superpouvoirs. Ses souvenirs de l'Inde sont ceux d'un enfant de 5 ans analphabète qui ne savait pas compter jusqu'à 10 à l'époque.

Il a en mémoire quelques images : une rivière qui coule près d'un barrage comme une cascade, un pont et un grand site industriel près de la gare où il a perdu son frère. Il va explorer les cartes pendant trois ans, au hasard, sans résultat.

Il décide de repenser le problème comme un exercice de maths. Il part de la gare de Calcutta, se dit qu'il a dû s'écouler environ 12 heures entre sa sieste et les trajets en train. Il retrouve sur la vitesse moyenne des trains de l'époque. Son périmètre de recherche se réduit, il dessine un cercle autour de Calcutta. Il le réduit encore en éliminant les régions qui ne parlent pas hindi, sa langue natale.

Il passe ainsi des nuits entières sur son ordinateur, jusqu'au jour où il tombe sur un pont, à côté d'un grand site industriel, près d'une gare. Il survole encore les cartes et aperçoit une rivière qui coule près d'un barrage comme une cascade. Trois ans après le début de ses recherches, il a réussi : il a retrouvé son village.

 



Le village s'appelle Khandwa. Sur Youtube, Saroo en découvre une vidéo. Emerveillé, les larmes aux yeux, il voit défiler les images qu'il avait gardées de son enfance. Il prend l'avion et, cette fois, survole réellement son pays natal.

Après encore quelques péripéties que détaille Vanity Fair, Saroo Munshi Khan retrouve sa mère, ses frères et soeurs mais pas Guddu. Son corps a été retrouvé coupé en deux, près de la gare où Saroo s'était endormi. Sa mort reste inexpliquée. Une mince consolation pour Saroo Munshi Khan : son grand frère ne l'avait pas abandonné.

 

Lu sur Leparisien.fr

Escherichia

Escherichia

Publié le Vendredi 12 octobre 2012 à 23:39
? / 5
Mauvais Moyen Bon Très bon Excellent
Nombre de vote : 0
Excellent
Très bon
Bon
Moyen
Mauvais

Evitez de faire ça chez vous les enfants : un IPhone 5 dans un micro-onde

Komrod

Komrod

Publié le Mardi 2 octobre 2012 à 11:14
? / 5
Mauvais Moyen Bon Très bon Excellent
Nombre de vote : 0
Excellent
Très bon
Bon
Moyen
Mauvais

Des années de radiation nucléaire au dessus d'Hawaï gràce au gouvernement américain : nom de code "Starfish Prime"

 

Au cours de l'été 1962, le gouvernement américain a mené une expérience secrète avec une ogive nucléaire depuis l'île Johnston (à l'ouest d'Hawaii). L'ogive nucléaire a était lancé à 400 km dans l'espace au-dessus de l'océan Pacifique. Une fois arrivé à destination, l'ogive a explosé. Pourquoi? Juste pour voir ce qui arriverait.

L'expérience avait comme nom de code "Starfish Prime
" et ses effets secondaires sont restés dans l'atomosphere pendant de nombreuses années. Qu'est-il arrivé exactement? Lorsque l'arme nucléaire a explosé dans l'espace, une impulsion électrique a été émise vers la Terre, assez puissante pour influer sur les circuits électriques, les lignes électriques et les lampadaires à Hawaii, sur près de 1000 km à la ronde.

Le résultat de l'expérience a fourni des données sur l'effet d'une explosion nucléaire sur la ceinture de radiations de Van Allen, un système de bandes électriques de haute énergie composés de protons et d'électrons qui circulent autour du champs magnétique terrestre
naturelle. Les chercheurs ont voulu savoir si la ceinture de radiations de Van Allen pouvait être utilisé pour une défense militaire nationale.

Lorsque les particules radioactives sont entrées en contact avec l'oxygène et l'azote dans l'atmosphère terrestre, le résultat a été un spectacle son et lumière spectaculaire sur l'océan Pacifique. Les spectateurs de Hawaii à la Nouvelle-Zélande ont dit avoir vu des points lumineux et des «arcs en ciel», qui était le résultat des retombées nucléaires dans l'espace. Les particules ont mis des années pour entièrement retomber.

Depuis 1962, après l'experience "Starfish Prime", les gouvernements ayant des programmes nucléaires dans le monde ont signé un certain nombre de traité de non-prolifération nucléaire pour empêcher que ces expériences ne se reproduisent.

 

La vidéo de Starfish Prime étant vieille de plus de 50 ans, elle tombe désormais dans le domaine publique et l'on peut désormais la voir :

 

Komrod

Komrod

Publié le Dimanche 9 septembre 2012 à 10:02
? / 5
Mauvais Moyen Bon Très bon Excellent
Nombre de vote : 0
Excellent
Très bon
Bon
Moyen
Mauvais

En a-t-on vraiment besoin : des cafards controllés par Wi-Fi

Des scientifiques de l'université de North Carolina State ont monté sur un cafard un système éléctronique de contrôle qui leurs permettent de le piloter sans fil.

Le microcontrôleur est branché sur les antennes du cafard et sur ses organes sensoriels de l'abdomen qui sont normalement utilisés pour détecter les mouvements dans l'air (pour indiquer un prédateur s'approche). On peut donc controler ce reflexe du cafard qui croient qu'un prédateur le poursuit et on peut donc le faire avancer sur commande. Les fils attachés aux antennes servent de rênes électroniques par l'impulsion de petites charges dans le tissu neural du cafard. Il croit alors que les antennes sont en contact avec une barrière physique et tourne à droite ou à gauche selon l'antenne qui est stimulée.

 

Ce qui nous donne un cafard télécommandé avec les commandes avance, droite et gauche.

 

 

 

 

Prochaine étape : faire la même chose avec des humains ... en attendant, c'est une bonne invention pour l'espionnage. Vous vous souvenez de cette scène du 5eme élément?

 

 

Komrod

Komrod

Publié le Samedi 8 septembre 2012 à 16:48
? / 5
Mauvais Moyen Bon Très bon Excellent
Nombre de vote : 0
Excellent
Très bon
Bon
Moyen
Mauvais

49 quadrocoptères qui font des figures géométriques 3D dans le ciel

Komrod

Komrod

Publié le Jeudi 6 septembre 2012 à 15:03
? / 5
Mauvais Moyen Bon Très bon Excellent
Nombre de vote : 0
Excellent
Très bon
Bon
Moyen
Mauvais

Terminator bientot parmi nous : une peau synthétique proche de la peau humaine vient d'être inventée

 

Les scientifiques de l'Université d'Harvard ont créé une peau cybernétique composée de chair cultivée en laboratoire intégrée de nano-fils qui ont les mêmes propriétés de "détection" que la peau humaine.

 

 

Le but de cette invention est la fusion de la peau avec l'électronique de manière à ce qu'il devient difficile de déterminer où se termine la peau et où commence l'électronique. La Gazette de Harvard note que les chercheurs étaient d'abord inquiet de la façon dont la «peau», une fois implanté, pourrait détecter et réagir aux changements chimiques et électriques. La peau humaine normale est capable de détecter l'oxygène, le pH, et d'autres éléments dans l'air, et réagit à chacun en conséquence. Le défi était donc la peau synthétique fasse la même chose.

 

Bien sure, il ne s'agit pas de construire un Terminator mais de créer un remplacement à la peau humaine pour pouvoir l'implanter par exemple des grands brulés.

 

 

 

 

 

Komrod

Komrod

Publié le Mardi 4 septembre 2012 à 09:09
? / 5
Mauvais Moyen Bon Très bon Excellent
Nombre de vote : 0
Excellent
Très bon
Bon
Moyen
Mauvais

Aucune image d'article pour le moment ...


Le buzz du moment

Aucun Buzz pour le moment ...

Vos votes comptent! Votez pour votre article préféré pour qu'il se retrouve dans le Buzz!

Autres trucs sympas

univers   apocalypse   planète   soleil   iphone   scientifiques   fukushima   mars   image   portable   robocalypse   geek   lhc   jeu vidéo   démonstration   robots   3d   pas glop   alien   science